L’ONU renforce les capacités des journalistes camerounais en matière électorale

L’UNESCO, le Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA), le Centre des Nations Unies pour les droits de l’homme et la démocratie en Afrique centrale (CNUDHD-AC), le PNUD, et ONU Femmes s’activent pour la promotion d’un journalisme au service de la paix au Cameroun

Après Ngaoundéré du 26 au 28 juin 2018, c’est Douala qui a servi à son tour, de cadre du 3 au 5 juillet 2018, au renforcement des capacités des journalistes en matière de couverture médiatique des élections et de promotion des scrutins pacifiques au Cameroun.

Les échanges étaient portés entre autres, sur les questions liées à l’éthique et à la déontologie journalistique, les enjeux de la régulation et de l’autorégulation, le traitement de l’information électorale, les principes de communication non sexistes dans le processus électoral, la pratique des réseaux sociaux, etc.

Près d’une trentaine de professionnels de médias de tous les secteurs (privé et public) exerçant dans les régions du Littoral, du Centre et du Sud ont pris part. L’on indique également que les différentes sessions seront enrichies par des exercices pratiques qui permettront aux participants, d’acquérir des connaissances et de partager des expériences en matière de couverture médiatique des élections. Le tout sur une approche particulière fondée sur le respect des droits humains et la promotion de la paix.

Pour la bonne gouverne, lors de l’atelier de Ngaoundéré qui a vu la participation de trente professionnels des médias venus des régions de l’Adamaoua, de l’Est, de l’Extrême-Nord et du Nord, les travaux ont été conclus par l’adoption de deux documents importants : le « Code de bonne conduite des journalistes et des médias en période électorale » et la « Déclaration de Ngaoundéré ».

Après Douala, un atelier similaire sera organisé à Bafoussam du 10 au 12 juillet pour les journalistes de l’Ouest, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest puis, à Mbalmayo du 26 au 28 juillet pour les animateurs et responsables des radios communautaires.