Libye : un nouveau gouvernement d’union nationale proposé dans dix jours

Suite au rejet, par le Parlement, du gouvernement d’union nationale en Libye, un autre sera proposé dans dix jours.

En Libye, on tente le tout pour le tout pour obtenir un nouveau consensus. Un nouveau gouvernement d’union nationale sera proposé dans un délai de dix jours, après son rejet, lundi, par le Parlement reconnu, en raison du nombre trop important de ministres, a annoncé, ce mardi matin, un responsable. « A la demande du Parlement, le Premier ministre désigné, Fayez el-Sarraj, proposera une formation plus restreinte du gouvernement d’union nationale », a déclaré Fathi Ben-Issa, conseiller de ce gouvernement.

Ce gouvernement est au total composé de 32 ministres. A peine a-t-il été formé que le Parlement basé à Tobrouk l’a rejeté, lundi, par 89 voix sur 104. Dirigé par l’homme d’affaire libyen, le Tripolitain Fayez el-Sarraj, il aurait dû recueillir au moins 119 voix, soit les deux tiers des voix, pour bénéficier de la confiance du Parlement.

Le gouvernement libyen d’union nationale a été formé, mardi 19 janvier, sous l’égide de l’ONU. Cette nouvelle équipe a été formée après près de deux ans d’imbroglio politique. La Libye était jusque-là dotée de deux gouvernements, l’un reconnu par la communauté internationale, basé à Toubrouk, et l’autre rejeté, installé à Tripoli et dirigé par la coalition Fajr Libya, depuis août 2013, après avoir chassé le gouvernement reconnu à l’international.

A l’international, on presse les politiques d’enterrer les tensions pour stabiliser le pays en proie à l’organisation de l’Etat islamique.