Libye : le général Haftar inquiète les puissances occidentales

Les puissances occidentales, notamment les Etats-Unis, la France et l’Italie, ont indiqué que « le pétrole de la Libye appartient aux Libyens ». Ce point de vue a été émis après la prise, dimanche, par le général Khalifa Haftar et son armée des terminaux pétroliers de Ras Lanouf, Sidra et Zoueitina. Cette avancée donne au général, soutenu par l’Egypte voisine et les Emirats Arabes Unis, le contrôle sur presque toutes les ressources pétrolières de ce pays d’Afrique du Nord. Les choses se compliquent de nouveau pour les puissances occidentales qui soutiennent le gouvernement libyen reconnu par l’ONU et basé à Tripoli. Un « Gouvernement d’union nationale » qui n’est soutenu pour l’instant localement que par la coalition dirigée par les milices de Misrata à l’ouest du pays. Mais pas par le Parlement (la Chambre des représentants) qui est resté, lui, à l’est du pays sous le contrôle du général Haftar.