Les cyber-dissidents en campagne contre le gouvernement tunisien

Sur fond de tensions sociales, des cyber-dissidents ont attaqué et mis hors ligne depuis le début de l’année plusieurs sites officiels tunisiens, dont celui du gouvernement et plusieurs ministères. La page d’accueil de plusieurs autres sites a été en outre remplacée par un message du collectif de cyber-militants Anonymous, qui a déjà à son actif une «Opération Riposte » contre les opposants de WikiLeaks. Dans une lettre ouverte, le groupe indique mener une « Opération Tunisie » contre la censure dans ce pays. Les autorités tunisiennes ont récemment décidé de bloquer l’accès au réseau social Facebook qui a permis aux opposants d’organiser plusieurs manifestations dans le pays depuis fin décembre. La tentative de suicide par immolation de Mohamed Bouazizi, un jeune chômeur dans la région de Sidi Bouzid, le 17 décembre dernier, avait mis le feu aux poudres. Des manifestation, dont les appels étaient relayés par les réseaux sociaux ont eu lieu à partir de fin décembre dans plusieurs villes du pays et ont souvent dégénéré en affrontements avec la police. Mohamed Bouaziz est décédé mardi, succombant à ses blessures.