Le Tchad accuse le Soudan d’être derrière l’attaque de mardi

« Les mercenaires ont franchi la frontière sur ordre du régime soudanais pour attaquer la localité d’Adé », a déclaré le ministère tchadien de la Défense pour expliquer l’attaque de rebelles mardi, dans l’Est du pays. Le ministère estime que cette offensive, que Khartoum dément avoir soutenue, constitue une violation du pacte de non-agression signé à Dakar le mois dernier, rapporte Le Point.