Le président tchadien gracie les Français de l’Arche de Zoé

Les six membres de l’Arche de Zoé ont été graciés, lundi, ainsi qu’un intermédiaire tchadien, par le président Idriss Déby, rapporte Le Monde. Condamnés en décembre 2007 pour avoir tenté d’exfiltrer 103 enfants vers la France, les membres de l’organisation non gouvernementale y purgent une peine de huit ans de prison. Mahamat Dagot, un chef de quartier de Tiné, ville frontalière du Soudan, avait quant à lui été condamné à quatre ans de prison pour complicité de tentative d’enlèvement d’enfants. Un intermédiaire soudanais condamné lui aussi n’a pas été gracié, « car il n’en avait pas fait la demande », selon le ministre tchadien de la Justice.