Le Niger et AREVA signent un accord sur l’exploitation d’uranium

Le ministre nigérien des Mines et de l’Energie et la présidente du Groupe français AREVA ont signé dimanche un accord renouvelant le partenariat entre les deux parties dans le domaine de l’exploitation de l’uranium dans le nord du Niger.

Selon le communiqué, cet accord consolide la position d’AREVA comme acteur de référence de l’exploitation de l’uranium au Niger et répond aux aspirations légitimes du Niger. L’accord porte sur les conditions d’achat de l’uranium au cours des deux prochaines années et prévoit une augmentation des prix d’environ 50% afin de refléter la hausse des prix.

Le Groupe AREVA obtient ainsi l’agrément du gouvernement pour lancer le projet d’exploitation du gisement d’Imouraren et étendre son périmètre d’exploitation, ce qui confirme sa position d’opérateur minier au Niger pour les années à venir. Il prévoit un investissement de plus d’un milliard d’euros pour l’exploitation du site d’Imouraren afin d’en faire le plus grand projet industriel minier jamais réalisé au Niger.

Ce projet permettra la création de 1.400 emplois directs, et la production annuelle d’environ 8.000 tonnes d’uranium.

AREVA s’est engagé à poursuivre son aide au développement du Niger, notamment dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la formation, de l’accès à l’eau et à l’énergie.

Lire aussi :

Areva confie l’Afrique à Fodé Sylla

Areva négocie la paix avec le Niger