Le Maroc met en place une cellule de crise après les attentats de Bruxelles

Le Maroc a très vite réagi suite aux attentats perpétrés à Bruxelles, ce mardi matin, la diplomatie en mettant en place une cellule de crise au niveau de l’Ambassade et du consulat du Royaume.

Les attentats perpétrés en Belgique, ce mardi 22 mars 2016, n’ont pas laissé de marbre les autorités marocaines qui ont très vite réagi en mettant en place une cellule de crise au niveau de l’Ambassade et du consulat du Royaume du Maroc. C’est ce qu’ont rapporté plusieurs médias nationaux citant des sources au sein de ces institutions.

D’après les précisions de Médias 24 cité par Yabiladi, cette cellule travaille en étroite collaboration avec les autorités locales. Elle a également pour rôle d’informer sur la présence éventuelle de Marocains parmi les victimes, dont le dernier bilan provisoire, cet après-midi, fait état d’au moins 30 morts.

Le Maroc se sent d’autant plus concerné que non seulement ses « enfants » sont impliqués dans les attentats de Paris, notamment, ils sont sur le sol belge où ils ont préparé les attaque contre la capitale française. De surcroît, ces attentat de Bruxelles ont eu lieu aussitôt après l’arrestation en Belgique du Marocain Salah Abdeslam, présenté comme le logisticien des attentats de Paris.

Le Maroc a joué un rôle-clé après les attentats de Paris, en mettant à la dispositions des enquêteurs français et belges des informations ayant conduit à l’arrestation du cerveau présumé des attaques, Abdelhamid Abaaoud, abattu le 18 novembre 2015, alors que lui et son équipe préparaient une attaque contre la Défense française.