Le Maroc et la Tunisie en proie à de violents affrontements entre chômeurs et forces de l’ordre

Le calme est revenu samedi soir à Sidi Ifni (sud-ouest marocain) après des affrontements entre les forces de l’ordre et des manifestants qui bloquaient l’entrée du port de la ville, indique TV5.
Ces échauffourées ont fait 44 blessés dont 27 parmi les forces de l’ordre. Mais selon le Centre marocain des droits humains (CMDH), le bilan serait plus lourd. Le porte-parole du gouvernement marocain dément, quant à lui, qu’il y ait eu le moindre décès. La chaîne qatarie Al Jazzera est aujourd’hui accusée par le Maroc de « désinformation » après avoir rapporté des informations « erronées » sur la mort d’une dizaine de personnes. Ces affrontements rappellent ceux de Redeyef (sud-ouest tunisien) où des centaines d’habitants, en grande majorité des chômeurs, manifestent depuis janvier pour de meilleurs conditions de vie. Un homme a par ailleurs été tué samedi par les forces de l’ordre qui tentaient de faire régner le calme dans la ville.