Le Maroc a célébré, le 6 novembre 2015, le 40ème anniversaire de la Marche Verte.

A cette occasion, Sa Majesté Le Roi Mohammed VI a effectué une visite historique dans la ville de Laâyoune, où le Souverain a adressé un important discours à la Nation.

Le souverain a rappelé que le Maroc en tant qu’Etat a toujours satisfait ses obligations et ses engagements en mettant en accord ses actes et ses décisions :

• Le Maroc a promis d’appliquer la régionalisation avancée. Aujourd’hui, c’est une réalité tangible, avec ses institutions et leurs attributions respectives.
• Le Maroc a promis la démocratie et s’est engagé à mettre les habitants de ses provinces du sud en capacité de gérer leurs affaires locales. Aujourd’hui, cette population choisit ses représentants et participe aux institutions locales en toute liberté et en toute responsabilité.
• Le Maroc a également promis un modèle de développement propre à ses provinces du Sud. Aujourd’hui, les chantiers structurants et les projets générateurs de richesse et d’emplois ont été lancés.
• Le Maroc s’est engagé à garantir la sécurité et la stabilité. Le Sahara marocain est aujourd’hui l’une des zones les plus sûres dans la région du Sahel et du Sahara.

Son discours, véritable acte fondateur de la régionalisation avancée permet aux habitants des provinces du sud « dignes et fiers connus pour être des hommes de commerce et de savoir et vivant de leur labeur » de choisir leurs représentants et de gérer leurs affaires locales.

En vue de transformer le Sahara marocain en véritable centre d’échanges et en axe de communication avec les pays africains subsahariens, plusieurs chantiers de grande envergure ont été annoncés dans le discours :

• Renforcement du réseau routier de la région, à travers la réalisation d’une voie express, aux normes internationales, entre Tiznit, Laâyoune et Dakhla (plus de 1000 Km).
• Mise en place dans les provinces du Sud d’un hub de transport aérien desservant l’Afrique.
• Construire une ligne ferroviaire de Tanger à Lagouira, pour relier le Maroc au reste de l’Afrique.
• Construire le grand port Atlantique de Dakhla.
• Réaliser d’importants projets d’énergie solaire et éolienne dans le Sud
• Connecter la ville de Dakhla au réseau électrique national.
• Relier ces réseaux et ces infrastructures aux pays africains, et contribuer ainsi à leur développement.

Concernant le développement humain, les décisions annoncées concernent :

• La réalisation d’une série de projets qui permettront de valoriser et d’exploiter les ressources et les produits locaux, notamment par la mise en œuvre du grand projet de dessalement de l’eau de mer à Dakhla et par la mise en place d’unités et de zones industrielles à Laâyoune, Marsa et Boujdour. Ces initiatives seront confortées par la mise en place d’un cadre juridique incitatif pour l’investissement, garantissant au secteur privé national et étranger, la visibilité et les conditions de compétitivité nécessaires.
• La création d’un fonds de développement économique ayant vocation à renforcer le tissu économique, soutenir les entreprises et l’économie sociale et assurer l’emploi et un revenu stable, surtout pour les jeunes.
• La restructuration du dispositif de soutien social pour le rendre plus transparent et plus équitable, dans le respect des principes d’égalité, et de la justice sociale réclamée par la majorité des catégories concernées.
• Le renforcement des mécanismes de préservation et de sensibilisation en faveur du patrimoine sahraoui, en édifiant notamment des théâtres, des musées et des maisons de culture dans les régions du Sud.

La protection des droits et des libertés est portée en toute indépendance par le Conseil National des Droits de l’Homme, dans le cadre du dialogue et de la coopération avec les pouvoirs publics, les organisations associatives et les citoyens.

Sur le plan politique

Au cours de son discours, Sa Majesté a rappelé les éléments suivants :

L’esprit qui a prévalu à la proposition marocaine d’autonomie pour les provinces du Sud

• C’est pour répondre à la demande de la communauté internationale que le Maroc a présenté l’initiative d’autonomie qui a reconnu le sérieux et la crédibilité de cette initiative.

• Cette initiative est « le maximum que le Maroc peut offrir ». Son application reste tributaire de l’impératif de parvenir à une solution politique définitive dans le cadre des Nations Unies.

• Le Maroc refuse toute aventure aux conséquences incertaines, potentiellement dangereuses, ou toute autre proposition creuse ne servant à rien d’autre qu’à torpiller la dynamique positive enclenchée par l’Initiative d’autonomie.

La situation dramatique dans les camps et la responsabilité de l’Algérie

• L’Algérie, qui a dépensé des milliards dans sa croisade militaire et diplomatique contre le Maroc, laisse la population de Tindouf vivre une situation dramatique et inhumaine.

• Elle n’a rien fait pour améliorer les conditions de vie des 40 000 habitants des camps de Tindouf et refuse de doter ces populations de logements décents (6000 logements pour préserver leur dignité, soit une moyenne annuelle de 150 unités de logement.

• Parallèlement, des centaines de millions d’euros accordées sous forme d’aides humanitaires sont détournés et des milliards affectés à l’armement. La richesse insolente des leaders du séparatisme a été relevée, qui disposent de comptes et de fonds en banque, en Europe et en Amérique latine.

La question de la légalité internationale des activités économiques

• Le Maroc a le droit d’ouvrir la porte à ses partenaires, Etats et entreprises mondiales, pour profiter des opportunités d’investissement que la région va offrir grâce aux grands projets qui seront lancés.

• Le Maroc fera face à toutes les tentatives visant à remettre en question le statut juridique du Sahara marocain et à contester l’exercice par notre pays de la plénitude de ses pouvoirs sur son territoire, tant dans ses provinces du Sud qu’au Nord. Il s’opposera fermement aux campagnes qui visent à boycotter les produits économiques marocains.

• Ceux qui, en violation du droit international, veulent boycotter ces produits, libre à eux de le faire. Mais, ils devront assumer les conséquences de leurs décisions:

Cf. Liens utiles :
Lien pour le texte intégral du discours de Sa Majesté :

SM le Roi adresse un discours à la Nation à l’occasion du 40-ème anniversaire de la Marche Verte

Lien pour le rapport sur le Nouveau modèle de développement pour les provinces du Sud du CESE:
http://www.ces.ma/Documents/PDF/Web-Rapport-NMDPSR-FR.pdf

Ambassade du Royaume du Maroc en France