Le correspondant du Figaro à Alger arrêté

Le correspondant du Figaro et directeur d’une maison d’édition algérienne, Arezki Aït Larbi, a été interpellé ce mercredi à Chéraga à une vingtaine de kilomètres d’Alger, rapporte Le Figaro sur son site internet. Le journaliste qui a pu joindre sa rédaction parisienne depuis le commissariat où il est retenu a déclaré que, selon les policiers, il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt lancé contre lui dans le cadre d’une condamnation pour une affaire de diffamation envers un ancien directeur des prisons du ministère de la Justice. Non prévenu de la tenue du procès, il avait été jugé par défaut dans les années 1990.