Le colonel rwandais Théoneste Bagosora a mis en place « la machine à tuer »

Le professeur belge Filip Reyntjens a accusé le colonel rwandais, Théoneste Bagosora, lors de son procès pour génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre, d’avoir mis en place « la machine à tuer » du génocide 1994, rapporte TV5. Selon ce témoin à charge, le plan se serait dessiné dans la nuit du 6 au 7 avril 1994, date de l’assassinat de l’ancien Président Juvénal Habyarimana, « entre 1h30 et 5h30 du matin ».