Le code de la famille algérien toiletté

La commission parlementaire chargée depuis octobre 2003 de la révision du code de la famille algérien propose d’amender les points les plus critiqués du texte, tel le tutorat matrimonial, dans son rapport rendu jeudi au ministre de la Justice. Les 52 membres de la commission ont néanmoins estimé intouchables les articles sur la polygamie ou la répudiation, selon Le Figaro.