La radio Africa N°1 victime collatérale de la crise libyenne?

L’intervention militaire en Libye pourrait affecter, au Gabon, le fonctionnement de la radio panafricaine Africa N°1 qui dépend d’un financement du gouvernement Kadhafi, lit-on mercredi sur Info Gabon Plus. Le portail qui cite la direction gabonaise d’Africa No 1 indique que la radio accuse une dette de 1,2 milliard de francs CFA. « Les salaires des journalistes d’Africa N° 1 seraient assurés seulement jusqu’en mars 2011 et leur renouvellement dépendrait du pouvoir du guide Mouammar Kadhafi », écrit le site internet, qui s’est approché du représentant des intérêts libyens au Gabon, Ali Abubaker. Selon ce dernier, la crise politique en Libye empêche le Libyan-African Investment Portfolio (LAP) de procéder à un appel de fonds. Ali Abubaker a toutefois assuré que les engagements pris par son pays seront respectés.