La mère de Michel Gbagbo écrit au Président Sarkozy

Monsieur Nicolas SARKOZY

Président de la République Française

Palais de l’Elysée

55, Rue Faubourg Saint-Honoré

75008 Paris

Mâcon, le 8 juillet 2011

Objet : Demande d’intervention pour la remise en liberté de mon fils Michel GBAGBO

Monsieur le Président,

Cela fera bientôt cent jours que mon fils Michel GBAGBO, qui bénéficie de la double nationalité française et ivoirienne, est détenu par les forces armées d’Alassane OUATTARA dans une prison de Bouna, dans le Nord-Est de la Côte d’Ivoire.

Né en 1969 à Lyon, Michel GBAGBO est le fils du Président Laurent GBAGBO. Il n’y a pas d’autre motif à cette détention. Or, il est incontestable que si, au terme de plusieurs jours de combats, la Résidence présidentielle d’Abidjan et tous ses occupants – parmi lesquels se trouvait alors Michel GBAGBO – ont été pris par les troupes d’Alassane OUATTARA, c’est en grande partie grâce à l’appui militaire de la France.

Il s’ensuit que le Gouvernement français ne peut s’exonérer totalement de sa part de responsabilité dans le traitement infligé à mon fils : brutalités, humiliations, vol, mise au secret. Il en porte encore les séquelles. S’agissant, en outre, d’un ressortissant français, il serait naturel que le Gouvernement français mette tout en oeuvre pour lui permettre de recouvrer immédiatement ses droits et sa liberté.

Avec la certitude que vous entendrez mon appel, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération.

Jacqueline Chamois,

Mère de Michel GBAGBO

(Résidant à Mâcon, France)