La Centrafrique a besoin de fonds pour réintégrer les ex-combattants

Lors d’une présentation devant le Conseil de sécurité sur la situation en République centrafricaine (RCA) , la Représentante spéciale de l’ONU pour ce pays et chef du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en RCA (BINUCA), Margaret Vogt, a exhorté la communauté internationale à soutenir le processus de désarmement, démobilisation et de réintégration des anciens combattants. Mme Vogt a appelé la communauté internationale à agir vite afin d’empêcher le pays de tomber dans un nouveau cycle de violences armées. A titre d’exemple, elle a souligné que 4.800 ex-combattants de l’Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD) ont été désarmés et démobilisés mais attendent dans leurs villages que les plans de réintégration soient mis en place. Le gouvernement, faute de moyens, n’a pas encore débuté ces opérations.