L’Algérie attend des livraisons de commandes : le monde à fond sur la Chloroquine

Après avoir reçu 250 000 boîtes sur les 300 000 commandées il y a quelques jours, dont 135 000 ont été fabriquées localement et stockées à la PCH, les autorités algériennes ont lancé un appel d’offres international pour recevoir 8 millions de gélules d’hydroxychloroquine.

Les Algériens à court de chloroquine

Le ministère algérien de la Santé a fait une commande spéciale de 50 000 boîtes qui est sur le point d’être acquise, à en croire Lofti Benbahmed, ministre délégué au niveau de l’Industrie pharmaceutique. Il y a quelques jours, lorsque le ministère a fait une commande spéciale de 170 000 boîtes, 113 000 seulement ont été livrées par le laboratoire Sanofi.

La représentation diplomatique d’Algérie a engagé des négociations avec l’Inde pour l’acquisition de molécules supplémentaires. Les membres de la représentation diplomatique ont déclaré que 7 tonnes avaient été commandées et qu’ils espéraient les obtenir immédiatement en s’appuyant sur le partenariat stratégique qui lie les deux pays.

Mais avec la tension qui se fait observer aux quatre coins du globe pour l’acquisition de comprimés de Chloroquine, il sera quasiment impossible d’avoir de la matière première émanant d’Inde. En effet, le gouvernement indien a, depuis peu, interdit toute exportation. Les choses risquent d’être plus compliquées, vu que les Etats-Unis raflent en ce moment tout ce qu’ils trouvent sur leur route.

L’Inde serait d’ailleurs en passe de se raviser après que Donald Trump soit intervenu auprès du chef d’Etat Indien, à en croire l’agence de presse RT. Le kilo de chloroquine qui coûtait initialement 180 dollars américains serait facturé à 600 dollars depuis l’avènement de la pandémie.

https://twitter.com/Moncefaitkaci/status/1247924449078398977