Khartoum main dans la main avec les milices

Human Rights Watch dénonce dans un rapport l’inaction du gouvernement soudanais pour désarmer les milices qui lui sont favorables. L’ONG internationale accuse au contraire Khartoum de poursuivre ses agressions et d’intégrer ces miliciens aux « forces de police et autres services de sécurité qui pourraient être amenés à quadriller les ‘zones de sécurité’ proposées pour les civils déplacés ».