Kenya : la paix est menacée

Les leaders kenyans ne s’entendent pas sur les modalités de la formation du nouveau gouvernement d’union nationale.
« Nous avons décidé que (les) négociations (…) seraient suspendues jusqu’à ce que (le parti du président Mwai Kibaki) reconnaisse pleinement l’accord de partage à 50-50 et le principe de l’équilibre entre les ministères », a indiqué ce mardi Anyang Nyong’o, secrétaire général du Mouvement démocratique Orange. Ce point est un élément capital de l’accord de paix signé récemment, entre le principal parti d’opposition et le pouvoir, pour mettre fin aux violences qui ont embrasé le pays à la suite des élections controversées du 27 décembre dernier.