Kenya : Amnesty s’inquiète de la condamnation à mort d’une reine de beauté

Ruth Kamande, 24 ans élue Miss Lang’ata début 2017, a été condamnée jeudi à la peine de mort pour le meurtre de son compagnon qu’elle a poignardée après avoir appris qu’il était séropositif. Les faits ont eu lieu fin 2015 et Ruth Kamande a été élue Miss Lang’ata alors qu’elle était prisonnière.

Amnesty International Kenya a qualifié la peine du juge Lesiit de «rétrograde»et son  directeur général, Irungu Houghton, a déclaré : « Nous sommes préoccupés par le fait que le Kenya continue d’utiliser ce mode de punition cruel, inhumain et désuet. Cette sentence est un revirement à la pratique judiciaire au Kenya, où les peines de mort sont commuées en peines de prison « .

Amnesty demande aux tribunaux de changer la peine de mort en emprisonnement à vie pour permettre la réhabilitation par opposition à la punition. Lors de la condamnation, la juge a déclaré que Ruth Kamande avait délibérément tué son petit ami et qu’elle n’avait montré aucun remords : « Elle a poignardé le défunt 25 fois, et pas en succession rapide mais plutôt espacé comme si elle savourait avec plaisir.«  Elle a ajouté que la sentence servirait de leçon aux jeunes. « Je veux que les jeunes sachent que ce n’est pas cool de tuer son petit ami ou sa petite amie même si vous vous sentez déçu ou frustré – ne le faites pas. Au lieu de cela, c’est cool de partir et de pardonner ensuite « , a déclaré le juge Lesiit.