« Jungle » de Calais : les migrants se cousent la bouche pour protester

Dans le but de manifester leur opposition au démantèlement de la « jungle » de Calais, huit migrants iraniens se sont cousus les lèvres avec des aiguilles et du fil. Les faits se sont déroulés le mercredi. Munis de pancartes avec les inscriptions suivantes « We are humans » (Nous sommes des humains) ou encore « Where is your democracy? Where is our freedom? » (Où est votre démocratie? Où est notre liberté?), les protestataires ont défilé brièvement dans une des allées de la jungle. Un responsable de Médecins sans frontières a précisé que les migrants ont demandé aux médecins de leur coudre la bouche, ce que les blouses blanches ont refusé de faire. Les migrants se sont alors cousu la bouche avec des moyens rudimentaires : aiguille et fil.

fait ça eux-mêmes de façon peu sanitaire, en stérilisant des aiguilles en les chauffant»,