Jamais d’adieu, hommage à Um Nyobe, aux Éditions Jets d’Encre

Un virulent poème dédié à Um Nyobe, porte-parole et leader de l’indépendance camerounaise injustement assassiné le 13 septembre 195.

Le 13 septembre 1958, Ruben Um Nyobe est assassiné par l’armée française. Il est le premier à revendiquer l’indépendance du Cameroun, pays sauvagement divisé entre deux colonies. Ce long poème lui est dédié. Au-delà du Mporol, il vient rappeler le sang que les Africains ont versé – et continuent de verser – pour la souveraineté de l’Afrique. Plus qu’un message, c’est un cri de souffrance, un hurlement de révolte contre ceux qui ont tenté d’étouffer la volonté nationale de se libérer du joug européen. Après la barbarie, le devoir de mémoire est capital pour que la lutte continue… D’une plume impétueuse, Bilong bi Kunde transmet sa colère et sa soif de contestation sur un sujet méconnu du grand public.

L’AUTEUR – Bilong bi Kunde 
Bilong bi Kunde a 35 ans. Il est marié et père de trois enfants. Comptable, il réside à Douala d’où il observe le monde et préside le Centre de stratégie politique de Douala.

EXTRAIT
Demain c’est aujourd’hui Le mal est mort Il a tué le temps Le Mporol l’a dit S’en aller à travers les champs Délivrer le pays À Éséka le peuple est en berne Le cœur accroché aux cimes des baobabs La machette rangée sous les cendres tièdes Les ruisseaux de sang continuent Leur lente progression vers l’océan

Format : 11,1 x 17,8 cm Pages : 66 pages ISBN : 978-2-35485-982-4 Prix : 12 €au Editions Jets d’Encre