Interpol reclame Cheb Mami à l’Algérie

Le quotidien arabophone An-Nahar a annoncé, jeudi, qu’Interpol avait demandé officiellement à l’Algérie de lui remettre le chanteur franco-algérien de raï Cheb Mami, sous le coup d’un mandat d’arrêt international émis par la France, indique Tout sur l’Algérie. Un mandat avait déjà été lancé le 18 mai 2007 en France à l’encontre de M. Mami qui ne s’était pas présenté à une convocation de justice concernant une affaire « violence volontaire » sur son ex-compagne. Selon une source proche du dossier, il lui est reproché d’avoir tenté de la faire avorter.