Guinée : interdiction de parler de l’attentat contre Alpha Condé

Alpha condé, le président guinéen, a fait l’objet d’un attentat dont il est sorti indemne le 19 juillet dernier. Alors que les arrestations se multiplient, les autorités guinéennes interdisent aux médias d’évoquer provisoirement toute information en rapport avec ce sujet. Le Conseil national de la communication (CNC) de Guinée met en garde : Interdiction d’évoquer « l’attentat contre la vie du chef de l’État ». Selon les syndicats de la presse guinéenne, cette mesure touche aussi « toute émission interactive à caractère politique ».