Guinée: après les manifestations, l’électricité est installée à Siguiri

Après les manifestations pacifiques déclenchées le 12 novembre dernier à Siguiri, le calme est revenu dans la ville. Ceci a été possible grâce aux négociations tenues, vendredi, entre la société aurifère de Guinée (SAG), la délégation gouvernementale et les représentants des natifs de Siguiri.

Notre correspondant en Guinée

Le dénouement de la crise, à Siguiri, a été marqué par la satisfaction totale de la principale revendication des manifestants. A savoir la connexion de la ville sur la ligne de la SAG, la société d’exploitation d’or. Ce qui signifie que désormais la ville devrait avoir, si les accords sont appliqués à la lettre, de l’électricité 24h sur 24.

Joint au téléphone, un responsable de la SAG qui requiert l’anonymat dira:  » A l’issue des négociations, il a été conclu de donner de l’électricité à Siguiri à partir de nos installations. Et immédiatement. Il s’agit donc d’une décision imposée à la SAG. Seulement, cette décision va avoir des conséquences fâcheuses. Car, déjà, les populations de Bourré (villages qui abritent la société aurifère) elles aussi réclament le bitumage de la route qui relie leurs villages à la ville de Siguiri… »

Cette information nous a été confirmée par un jeune manifestant du nom de Bamba Traoré. Il précise d’ailleurs qu’il est convenu de donner le courant à Siguiri dès ce dimanche avec connexion à la SAG. Peu après, celui-ci nous a fait savoir qu’à l’instant même le groupe électrogène était allumé par les techniciens de la SAG, pour faire des essais avant la connexion à la SAG. C’est dire que la ville de Siguiri est déjà éclairée.

Lire aussi:

 Nouvelles manifestations contre l’obscurité en Guinée