Gambie : Jammeh quitte la CPI !

La Gambie a décidé de quitter la CPI, après la décision du Burundi et de l’Afrique du Sud de quitter l’instance juridique.

Evoquant les mêmes raisons que ses homologues, à savoir que seuls les pays africains sont poursuivis par la cour internationale, la Gambie a décidé de quitter la CPI, après le Burundi et l’Afrique du Sud.

Selon le ministre gambien de l’information Sheriff Bojang, évoquant les neuf enquêtes sur les 10 lancées par la CPI, « cette action est justifiée par le fait que la CPI, malgré son nom de Cour pénale internationale, est en fait un tribunal international caucasien pour la persécution et l’humiliation des personnes de couleur, en particulier les Africains ».

Cette décision intervient alors que le gouvernement gambien est très souvent cité dans des cas de non respect des droits de l’Homme. Sur les trois pays qui ont annoncé leur départ, seule l’Afrique du Sud jouit d’une réputation plutôt bonne sur le plan des droits de l’Homme. C’est sans doute ce qui a motivé l’intervention de l’ONU qui demande à ce pays d’Afrique Australe de rester au sein de la Cour pénale internationale.

L’Afrique du Sud a pris cette décision suite à la brouille liée au refus de Jacob Zuma de mettre aux arrêts le Président Soudanais Omar el-Béchir alors qu’il se trouvait sur le sol sud-africain.