Gabon : cinq morts dans les violences post-électorales

Cinq personnes ont été tuées dans les violences post-électorales, selon un bilan communiqué, ce vendredi 2 septembre 2016, par le porte-parole d’Ali Bongo, Alain-Claude Billie. Pour sa part, le ministère de l’Intérieur a fait état de son côté de 1 100 interpellations en date de jeudi après-midi. Des centaines de militaires et de policiers se sont déployés vendredi dans Libreville, où les habitants ont commencé à ressortir dans les rues et où des magasins ont rouvert après deux jours d’émeutes. La garde républicaine a pris position à proximité du palais présidentiel.