Gabon : 11 candidats vont saisir la justice pour repousser la date de la présidentielle

Un collectif constitué des onze principaux candidats (excepté Ali Bongo Ondimba du parti au pouvoir, PDG) sur les 23 en lice a annoncé, mercredi, qu’il saisira la justice pour obtenir le report de l’élection présidentielle gabonaise prévue le 30 août, rapporte TV5. Le collectif s’est exprimé, après une concertation, à Libreville, entre les candidats, le gouvernement et la présidence. « Dans le contexte actuel, les irrégularités et inégalités sont trop flagrantes », a expliqué leur porte-parole Jules Aristide Bourdes Ougouliguende. Le Premier ministre Paul Biyoghe Mba, membre du PDG et présent à la concertation a balayé la revendication d’un revers de main, rappelant que « la date c’est le 30 août ». Les onze candidats désirant le report sont Pierre Mamboundou (Union du peuple gabonais), Luc Bengono Nsi (Morena), Paul Mba Abessole (Rassemblement pour le Gabon), Zacharie Myboto (Union Gabonaise pour la Démocratie et le Développement) et les indépendants Jean Eyéghe Ndong, André Mba Obame, Casimir Oyé Mba, Anna Claudine Ayo Assayi, Jean Ntoutoume Ngoua et Marcel Ntchoreret. Les indépendants Bruno Ben Moubamba et Yvette Ngwevilo Rekangalt, qui n’appartiennent pas au collectif, ont affirmé à l’AFP soutenir cette décision.