France : la commission mixte maintient les tests ADN pour le regroupement familial

La commission mixte paritaire, comprenant des députés et des sénateurs, a maintenu le texte sur l’utilisation des tests ADN dans le cadre du regroupement familial, mais dans un dispositif très encadré. La disposition qui remettait en cause l’accueil des sans-papiers dans les hébergements d’urgence a par ailleurs été supprimée, rapporte Le Faso.