France: des collectifs de sans-papiers se brouillent avec la CGT

Près de 300 travailleurs sans-papiers occupent, depuis vendredi, des locaux du syndicat CGT (Confédération Générale du Travail) dans le 3ème arrondissement de Paris. L’occupation a été lancée par la coordination 75 qui regroupe quatre collectifs parisiens de sans-papiers. Ils reprochent à la CGT d’avoir « pris en otage » le mouvement lancé le 15 avril dernier pour la régularisation des travailleurs « clandestins ». Les collectifs en question ont souhaité déposer 1000 dossiers à la Préfecture de Paris mais se sont vus opposer une fin de non recevoir, indique L’Express. A ce jour, près de 1000 cas, parrainés par la CGT et l’association Droit Devant! se sont faits connaître auprès des préfectures. Seuls trois sans-papiers ont été régularisés.