États-Unis: le Sofitel ne lâche pas Nafissatou Diallo

Alors qu’un éditorialiste du New York Post lançait il y a quelques jours un appel à l’expulsion de Nafissatou Diallo Etats-Unis, le Sofitel, l’hôtel où travaillait la femme de chambre d’origine guinéenne a décidé de la maintenir dans ses effectifs, lit-on lundi dans Le Figaro. La direction de l’établissement qui assure avoir continué à verser son salaire à Nafissatou Diallo qui n’a pas réussi à convaincre la justice américaine d’avoir été agressée sexuellement par l’ancien patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn, se dit prête à la reprendre. Seul point restant à éclaircir, le poste qu’elle occuperait. Le Sofitel qui ne plébiscite pas l’emploi de femme de chambre « un peu exposé » pourrait lui proposer un autre poste en back-office, à Time Square où elle officiait avant l’incident, ou dans un autre établissement du groupe. Nafissatou Diallo n’a pas encore réagi.