Essebsi s’oppose aux forces de sécurité tunisienne

Le premier ministre du gouvernement de transition tunisien, Béji Caïd Essebsi, a décrété « l’interdiction de toute activité syndicale des forces de sécurité « au vu des dangers que cela représente pour la sécurité du pays » » rapporte Jeune Afrique. Cette annonce fait suite à une manifestation syndicale des policiers qui réclament les démissions du ministre de l’Intérieur Habib Essid et du chef d’état major de l’armée tunisienne, le général Rachid Ammar.