Egypte : un ministre démis pour blasphème

Le ministre égyptien de la justice a été démis de ses fonctions, dimanche 13 mars 2016, après avoir provoqué un tollé en affirmant qu’il serait prêt à emprisonner même « un prophète ». C’est ce qu’a annoncé le bureau du Premier ministre. Vendredi soir, Ahmed al-Zind, puisque c’est de lui qu’il s’agit, avait répondu à un présentateur de télévision qui lui demandait s’il était prêt à faire emprisonner sept journalistes l’ayant diffamé : « Même s’il s’agissait d’un prophète, la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui », une révérence qui ne se réfère qu’au prophète Mohamed.