Egypte : Amnesty dénonce « des disparitions forcées »

Amnesty international a dénoncé aujourd’hui « une multiplication des disparitions forcées sans précédent » en Egypte et le « recours à la torture pour éliminer la contestation pacifique ». l’organisme a appelé la communauté internationale à faire pression sur les autorités pour faire cesser ces violations. Dans un rapport, Amnesty indique que « les disparitions forcées sont devenues un des instruments clés de la politique d’Etat en Egypte. Toute personne qui ose exprimer des critiques est en danger », accusant la police d’avoir recours à ces méthodes « afin d’intimider les opposants et d’éliminer la contestation pacifique ». Le rapport, qui dénonce « une multiplication des disparitions forcées sans précédent depuis le début de 2015 ». 17 cas individuels sont exposés, cinq étant des mineurs. Les victimes ayant été « maintenues en détention au secret pour une période allant de plusieurs jours à plusieurs mois ».