Edouard Philippe emporté par le Covid, Didier Raoult, l’hydroxychloroquine et le… remdésivir

L'ex-Premier ministre français, Edouard Philippe

Le désormais ex-Premier ministre français, Edouard Philippe, a-t-il été emporté par sa gestion de la crise du Covid-19 articulée autour du traitement des patients de Coronavirus à base d’hydroxychloroquine comme conseillé avec insistance le Professeur Didier Raoult, sans suite, au moment où certains praticiens sont accusés de « rouler » pour leurs propres intérêts en traçant un boulevard pour le remdésivir ?

La France pourrait se diriger vers le plus gros scandale de son histoire sanitaire, en lien avec le SARS-CoV-2 apparu en 2019, le Covid-19. L’on apprend que des plaintes sont déposées et jugées recevables contre l’ancien chef du gouvernement français, Edouard Philippe, son ministre de la Santé d’alors, Olivier Véran, entre autres. Ce dernier ayant été sous la tutelle de son chef, l’ancien Premier ministre Edoluard Philippe. Il est reproché à l’ex-patron de la Santé, entre autres, sa gestion catastrophique de la maladie, en mettant notamment en danger des citoyens français. Que s’est-il réellement passé ?

Flash-back : Le 24 janvier 2020, la France enregistrait ses tous premiers cas de Coronavirus. C’est la panique générale des Française et des Français, qui avaient déjà eu des échos des ravages faits par la maladie en Chine. En un temps record, la maladie se propage dans l’Hexagone. il fallait protéger les Français. Sauf que que la France ne disposait pas d’assez de masques. Les 5 millions d’unités dont l’armée disposait en stock sont alors mis à la disposition des autorités sanitaires. Seulement, cela ne suffisait pas pour couvrir les besoins. Comme solution, les autorités sanitaires françaises décident de faire dans la communication.

Plus de 100 000 médecins écartés du combat contre le Covid-19

C’est ainsi que le masque, principal outil de protection contre le Covid-19, est déclaré non indispensable pour les personnes lambda. Il n’est alors recommandé qu’au personnel soignant et éventuellement aux malades. Convaincus de ces propos de spécialistes, les Français suivent les recommandations. Pendant ce temps, la maladie poursuit sa dangereuse progression dans l’Hexagone. Le Coronavirus se répand en France qui commence à compter ses morts. Face à la situation, un homme, le Professeur Didier Raoult, sur la base d’essais dans l’hôpital qu’il dirige à Marseille, conclut que la Chloroquine est efficace contre le mal.

En lieu et place d’être écouté, les autorités sanitaires françaises engagent la bataille devant mener à faire discréditer les théories du Pr Raoult. Pendant que des blouses blanches, qui, à ce stade, n’avaient rien pu proposer aux Français comme thérapie, voyaient comment jeter l’opprobre sur Raoult, la maladie gagnait davantage de terrain. Les Français commençaient à mourir, par dizaines au quotidien. Puis par centaines. Face à un « ennemi invisible », qui tue sans distinction, la France, en lieu et place de solliciter toutes ses compétences, décide d’écarter plus de 100 000 médecins, pour concentrer le traitement des malades de Covid-19 dans les hôpitaux.

 Didier Raoult et Christian Perronne accusent

La prescription de l’hydroxychloroquine en dehors des structures hospitalières est interdite. En France, uniquement. Même le controversé Donald Trump commençait à faire ses stocks de Chloroquine alors que les Etats-Unis n’étaient pas encore très touchés. Des pays comme la Grèce, ou le Maroc, l’Algérie et même le (petit) Sénégal, font confiance au Protocole Raoult, basé sur un traitement des malades à l’hydroxychloroquine associée à l’azithromycine. A l’heure actuelle, aucun de ces pays n’a enregistré 1000 décès liés au Convid-19, alors que la France est quasiment à 30 000 morts des suites de cette maladie virale. Que s’est passé ?

Les députés français ont voulu comprendre. Surtout que des plaintes commençaient à pleuvoir. Comment se fait-il que la France, sixième puissance mondiale se soit retrouvée avec autant de morts, alors que des pays en voie de développement ont pu mieux gérer cette crise ? Didier Raoult accuse. Il n’est d’ailleurs pas le seul. Un autre scientifique sonne la charge. Il s’agit du Professeur Christian Perronne, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Garches, qui reproche à ses pairs d’avoir laissé mourir des milliers de Français. Rappelons que Christian Peronne, pendant quinze ans, a été l’un des principaux conseillers en matière de santé publique de plusieurs gouvernements français.

Information judiciaire contre Edouard Philippe, Agnès Buzyn et Olivier Véran

Didier Raoult comme Christian Perronne accusent des blouses blanches de rouler pour des industries pharmaceutiques. Ils vont plus loin, évoquant des collusions entre certains médecins et des firmes pharmaceutiques américaines, notamment Gilead, fabricant du remdésivir, qu’ils ont fait passer pour un vaccin efficace contre le Coronavirus. Ce qui s’est avéré faux. Des enjeux insoupçonnés par des Français et qui ont emporté des vies. Aujourd’hui, la France continue d’enterrer ses morts et les larmes n’ont toujours pas séché. Dans ce désastre, l’ancien chef du Gouvernement, Edouard Philippe, n’a jamais pris d’engagement. Mais aussi et surtout, il ne s’est pas prononcé lorsque son protégé, Olivier Véran, validait l’interdiction aux médecins de famille de prescrire l’hydroxychloroquine à leurs malades.

Aujourd’hui, Emmanuel Macron, président de la République française a accepté la démission d’Edouard Philippe, au moment où la commission des requêtes de la CJR a transmis au Procureur général près la Cour de cassation, François Molins, des plaintes jugées recevables. Une information judiciaire est sur le point d’être ouverte contre Edouard Philippe, Agnès Buzyn et Olivier Véran pour « abstention de combattre un sinistre ». A juste raison. Aujourd’hui, les Françaises et les Français ont besoin de savoir pourquoi leurs proches ont perdu la vie sans pouvoir recourir à leurs médecins de famille.Sans l’assistance qu’il fallait.