Djibouti : Mme Borrel dénonce la décision du parquet de Paris

La veuve du juge Bernard Borrel, assassiné en 1995 à Djibouti, a estimé mercredi que « les magistrats du parquet » de Paris ne sortaient « pas vraiment grandis de ce dossier », rapporte TV5. Le parquet de Paris a requis qu’il n’y avait pas lieu de délivrer des mandats d’arrêt à l’encontre des deux principaux suspects de l’assassinat du juge.