Disparus d’Algérie : les familles s’adressent à l’ONU

Les familles des « disparus » en Algérie s’adressent à l’ONU, ce lundi, à Genève, à l’occasion d’une réunion du Comité des droits de l’Homme, pour que leurs proches enlevés par les forces de sécurité durant la décennie 1990 ne soient pas enterrés par la Charte pour la réconciliation nationale, rapporte Le Monde.fr. Adopté par référendum en novembre 2005, ce texte est censé mettre un point final au dossier en proposant des indemnisations aux familles et en reconnaissant la responsabilité d’agents de l’Etat, mais pas de son appareil.