Didier Raoult : « Les informations sont de meilleure qualité sur Youtube que sur les médias traditionnels »

Le Professeur Didier Raoult

Le Professeur Didier Raoult, microbiologiste de l’IHU de Marseille, spécialiste des maladies infectieuses, a clairement indiqué que « la plupart du temps, les informations sont de meilleure qualité sur Youtube que sur les médias traditionnels ». Pourquoi ?

Au cours d’une interview donnée à la chaîne de télévision israélienne i24news, Didier Raoult a indiqué : « Je dois dire que la plupart du temps, les informations sont de meilleure qualité sur Youtube que sur les médias traditionnels », a indiqué Didier Raoult qui se sent « désolé pour les médias traditionnels qui sont en train de rentrer en conflit frontal avec les réseaux sociaux ».

« Il y a une mise en danger des médias traditionnels qui se traduit par beaucoup de violence. Si sur un podcast j’ai trois fois la notoriété du journal Le Monde, je comprends que ce journal ne m’aime pas. Moi, ça ne me coûte rien, ça ne me rapporte rien et donc je deviens un rival incontrôlable », a déploré la blouse blanche initiateur du protocole de traitement contre le Coronavirus à base d’hydroxychloroquine et d’azithromycine.

« Le monde des médias traditionnels, que ce soit les journaux ou la télévision, ne peut pas ignorer cette évolution absolument considérable et le rôle que prennent les réseaux sociaux dans l’information », a expliqué Didier Raoult sur i24news, reprend Ladepeche. Didier Raoult n’hésite pas, en effet, à faire des publications sur Youtube, sans doute pour s’assurer que ses propos ne seront pas dévoyés.

Pour le Professeur Raoult, rendu célèbre du fait de son protocole de traitement contre le Coronavirus à base d’hydroxychloroquine et d’azithromycine, s’agissant des médias traditionnels, « ils identifient d’ailleurs comme fake news – et ça m’est arrivé – des news qu’ils ne relaient pas ». Un gros pavé ainsi jeté dans le jardin des « journaux traditionnels », par celui qui est convaincu qu’« on est dans un tournant historique de la distribution de l’information qui explique des conflits qui me dépassent de très loin ».

A lire : Covid-19 et Hydroxychloroquine : lecture et interprétation des études médicales, mauvaise foi des journalistes français ?