Diamants de sang : l’aveu du « voleur » de pierres précieuses

Jeremy Ratcliffe, le responsable du Fonds d’aide à l’enfance de Nelson Mandela a démissionné mercredi de son poste. Il y a quelques jours, il avait reconnu avoir gardé les diamants remis à Naomi Campbell. Ces pierres précieuses auraient été données à la mannequin en 1997 par l’ancien président libérien Charles Taylor.

Il était le gardien des diamants offerts à Naomi Campbell par l’ancien dictateur libérien Charles Taylor. Jeremy Ratcliffe, l’ami du top-model et responsable du Fonds d’aide à l’enfance de Nelson Mandela, a avoué mercredi son entière responsabilité dans la disparition des ces pierres précieuses et démissionné de son poste.

Le 5 août dernier, Naomi Campbell avait clairement pointé du doigt Ratcliffe dans le cadre du procès qui s’est tenu au tribunal de la Haye. La mannequin avait reconnu avoir reçu des diamants de la part de Charles Taylor en septembre 1997, en Afrique du sud, et les avoir confié à des fins caritatives au directeur de la fondation Nelson Mandela. « J’ai donné ces pierres à Jeremy. Immédiatement, je suis montée dans le train et je l’ai cherché… J’ai dit ”Prends-les, fais quelque chose de bien avec elles, que ça profite aux enfants, je ne veux pas les garder” ! », explique-t-elle devant le juge en charge du procès contre Charles Taylor pour crimes contre l’humanité. Après avoir nié, Jeremy Ratcliffe se rétracte et avoue le lendemain à la barre : « Trois petits diamants bruts m’ont été remis par Naomi Campbell, dans le petit train bleu le 26 septembre 1997. »

Ne pas salir la fondation Mandela

Le directeur aura gardé les diamants treize longues années, dans le but, dit-il, de ne pas salir la réputation de l’établissement. « Je ne voulais pas mêler la fondation dans quelque chose qui puisse être illégal. » Il a donc conservé les diamants jusqu’au lendemain du témoignage de Naomi Campbell le 5 août dernier. Selon un communiqué de la fondation, Jeremy Ratcliffe « regrette » de ne pas avoir informé ses pairs et présente ses excuses pour avoir nui à la réputation de la fondation Mandela. Jeremy Ratcliffe est passible de dix ans de prison et d’une amende de 34 000 dollars (27 000 euros), selon la loi sud-africaine, pour avoir détenu des diamants bruts sans licence.

Lire aussi :

 Naomi Campbell, la clé du procès Charles Taylor ?