Des tissus et des hommes

Pour tout connaître de la mode africaine, des tissus aux stylistes en passant par la décoration intérieure, il n’y a qu’une seule chose à faire. Lire l’ouvrage de référence sur la question :  » Elégances africaines  » de Renée Mendy-Ongoundou.

Bientôt, le rabal, le batik, le ndop ou le bogolan n’auront plus de secrets pour vous. Bientôt et une fois que vous aurez dévoré le livre de Renée Mendy-Ongoundou, Elégances africaines. La belle Sénégalaise, journaliste vedette du magazine Amina depuis près de 10 ans, a décidé de se pencher sur les tissus africains traditionnels et la mode contemporaine du continent. Son ouvrage, le premier du genre entièrement consacré à ces sujets, elle l’a voulu comme  » une réponse à ceux qui se demandent à quoi ressemble la mode africaine ou même s’il en existe une « .

Elle l’a aussi pensé et écrit en  » hommage à une mode qui porte en elle la joie de vivre d’un peuple haut en couleurs  » et en  » hommage aux tisserands et artisans d’Afrique, garants d’un patrimoine culturel inestimable « . Préfacé par Mme Carven (grande dame de la mode française qui a été la première à consacrer toute une collection à l’Afrique en 1950), Elégances africaines est un bel objet, richement illustré, à mettre d’urgence entre toutes les mains.

Tisser un lien

Renée Mendy-Ongoundou remonte aux origines des étoffes d’Afrique,  » véritables repères historiques, sociaux et culturels  » qui  » racontent l’histoire d’une famille ou d’un peuple « . Tissages, teintures, perles, motifs… le lecteur entre dans l’univers fascinant et souvent méconnu du tissu africain.  » Plus que de simples objets esthétiques, les textiles sont porteurs d’informations, de textes où s’expriment l’identité sociale ou religieuse d’un individu. Ils tissent, au sens propre comme au sens figuré, un fil avec les ancêtres et la tradition mais aussi avec la nature « , explique l’auteur.

Celle-ci poursuit sa recherche en étudiant les influences étrangères (asiatiques, arabo-berbères et européennes) dans la mode africaine et enchaîne sur une série d’une vingtaine de portraits de créateurs contemporains, interrogés entre août 2001 et mai 2002. C’est Chris Seydou, grand couturier, visionnaire et précurseur mort en 1994, qui ouvre la galerie. Viennent ensuite les incontournables comme les nouveaux-venus… De Claire Kane (Sénégal) à Alphadi (Niger), dit  » Le prince du désert  » qui a déjà reçu 17 prix de mode. D’Eric Raisina (Madagascar) à Pathé O qui a habillé Nelson Mandela. De Collé Sow Ardo, que certains surnomment la  » Chanel africaine  » à Ly Dumas,  » héritière spirituelle de Chris Seydou « . Ou bien encore de Nora Bannerman (Ghana) qui habille Miss Univers à Oumou Sy, créatrice de tissus, styliste et costumière qui a créé à Dakar un centre de formation aux arts du costume et de la parure.

Quant à la dernière partie de l’ouvrage, elle permet une ouverture inattendue sur le monde de la décoration intérieure et montre comment  » bogolans, kubas et autres pagnes tissés s’affichent aux côtés de tous les autres types d’ornements « . Si vous n’avez pas encore métissé et épicé votre intérieur, ça risque de vous donner des idées…

Elégances africaines, tissus traditionnels et mode contemporaine de Renée Mendy-Ongoundou, éditions Alternatives.

Commander le livre.