Départ de Kadhafi : « le CNT ne prendra en compte que les initiatives sérieuses », selon son porte-parole

« Le Conseil national de transition ne prendra en compte que les initiatives sérieuses qui prévoient, sans équivoque, un départ de Kadhafi et de ses fils », a déclaré l’un des porte-parole des rebelles, Mahmoud Chammam, qui réagissait aux informations concernant les contacts du régime libyen avec la France, rapporte El Watan. Il a assuré que c’est Béchir Saleh, un proche du colonel Kadhafi, qui était allé récemment en France pour proposer que le leader libyen soit placé en résidence surveillée en Libye sous protection internationale. Cette proposition, communiquée à la rébellion par une tierce partie, a été rejetée, a affirmé Mahmoud Chammam. Il a souligné que Seif al-islam, le plus influent des fils de Kadhafi, était contre ce scénario de sortie de crise. Selon lui, Béchir Saleh et Abdallah Mansour, un autre proche du régime, étaient en contact avec de « nombreuses parties internationales en vue d’un départ de Kadhafi de Libye ».