Crise pétrolière évitée au Nigeria

Les syndicats nigérians ont suspendu in extremis, lundi, une grève générale censée démarrer mardi en raison de l’augmentation du prix de l’essence, rapporte IOL. Le gouvernement a finalement accepté une baisse de 8% du prix du litre d’essence, alors que les syndicats réclamaient 20%. Le baril de pétrole avait grimpé de 1,62 dollars, lundi, à New-York, à l’annonce de la grève.