Crash d’EgyptAir : analyses ADN pour identifier les victimes

Les proches des victimes du crash de l’avion d’Egyptair ont été soumis à des prélèvements d’ADN dans le but d’identifier des membres humains repêchés dans la Méditerranée.

Six jours après le crash de l’avion d’Egyptair, les recherches se poursuivent. Les médecins légistes égyptiens ont prélevé, ce mardi 24 mai 2016, l’ADN de proches des victimes du vol Paris-Le Caire, afin de tenter d’identifier les membres humains repêchés en mer méditerranéenne.

Ainsi, les proches des victimes du crash de l’avion d’Egyptair ont été soumis à ces prélèvements d’ADN, dans la douleur et la consternation, puisque le drame ne fait que six jours, encore frais dans les mémoires.

Le vol MS804 est tombé jeudi 19 mai 2016, entre la Crète et la côte nord de l’Egypte. Avec 66 personnes à bord, dont 30 Egyptiens et 15 Français, les circonstances du crash restent à ce jour floues. L’appareil a soudainement disparu des écrans radar. Certaines informations publiées, ce mardi, par des médias ont indiqué que l’analyse des parties de corps repêchées montrait qu’il y avait eu une explosion. Ce qui a été démenti par les médecins légistes.

Toutefois, plusieurs hypothèses restent à l’étude : acte criminel ou terroriste, ou encore accident. Seul l’examen des L’examen des boîtes noires, si elles sont retrouvées, permettra d’élucider les circonstances de cette tragédie.