CPI : le djihadiste malien Ahmed Al Mahdi fixé sur son sort le 27 septembre

Jugé pour la destruction des mausolées de Tombouctou en 2012, le djihadiste malien Ahmed Al Mahdi sera fixé sur son sort le 27 septembre prochain. Son acte est considéré comme un crime de guerre par la CPI. « La chambre va maintenant se retirer et préparer son jugement. Jugement et peine seront prononcés simultanément », a déclaré le juge Raul Pangalangan, au terme du procès de trois jours. Premier djihadiste malien jugé à la CPI, Ahmad Al Faqi Al Mahdi avait plaidé coupable pour la destruction des mausolées et demandé pardon à ses compatriotes maliens.