Covid-19 : le Burkina teste la Chloroquine et l’Aprivine

Alors que 5 membres du gouvernement ont été testés positifs au Covid-19, le gouvernement burkinabé vient d’ordonner des essais cliniques avec la Chloroquine et de l’Aprivine dans le traitement de la maladie.

Les tests font partie d’une série de mesures annoncées par le porte-parole du gouvernement le jeudi 26 mars 2020.

Chloroquine, le remède miracle ?

Depuis le jeudi 26 mars 2020, les autorités burkinabées ont autorisé deux éminents médecins à réaliser des essais cliniques dans le traitement du Covid-19. Première formule testée lors de ces essais cliniques, la Chloroquine est actuellement au cœur de la polémique autour de la pandémie. Suscitant l’espoir dans le traitement des cas les plus graves, le traitement antipaludéen fait l’objet de positions contradictoires au sein du corps médical.

En tête des pays d’Afrique de l’Ouest les plus touchés par la pandémie, le Burkina-Faso se lance donc dans un essai clinique de cette molécule, alors même que 5 membres du gouvernement viennent d’être testés positifs au Covid-19. C’est le Dr Alidou Tinto, également chercheur, qui sera en charge de cet essai clinique de la Chloroquine, associée à l’Azithromycine, qui sera réalisé sur les 30 prochains cas. En cas de résultats positifs, le gouvernement sera informé.

L’Apivirine, un nouvel espoir dans le traitement du Coronavirus

Le deuxième essai clinique portera sur l’Apivirine, un antiviral utilisé dans le traitement du VIH fabriqué par Valentin Agon, un chercheur béninois. D’après le ministère burkinabé de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, ce traitement serait efficace contre le Covid-19.

Cette révélation apporte une lueur d’espoir dans la lutte contre cette pandémie. Le ministère burkinabé de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation a révélé, dans un communiqué, le jeudi 26 mars 2020 : « Certains malades confirmés du Covid-19 ont déjà eu recours,, avec succès à l’Apivirine, durant leur maladie. Ils ont tout de suite obtenu l’amélioration de leur état de santé allant de l’amendement rapide des symptômes à la négativation du test de dépistage de Coronavirus, après le traitement ».

Contacté par un média béninois, le chercheur béninois a confirmé qu’une vingtaine de cas de Coronavirus utilisent l’Apivirine dans le traitement de la maladie. L’homme ne cache pas sa fierté de participer au recul de cette pandémie qui a démarré en décembre 2019.

L’essai clinique, ordonné par le gouvernement burkinabé, sera réalisé par une équipe composée de chercheurs des deux pays. Prévu pour durer 8 semaines, il sera réalisé aussi bien sur les malades simples que sur les cas les plus graves.