Covid-19, Chloroquine, Azithromycine et Zinc : NON, Trump n’a pas suivi le Protocole Raoult (vidéo)

Le Président des Etats-Unis, Donald Trump

A peine le Président des Etats-Unis, Donald Trump, a annoncé qu’il prenait, en prophylaxie du Covid-19, de l’hydroxychloroquine associée à l’azythromycine, que le monde entier s’est empressé de convoquer le Protocole Raoult, qui aurait inspiré le dirigeant américain. Ce qui n’est pas le cas. Explications.

Le monde entier a vu la « main » du Professeur Didier Raoult dans la nouvelle posture de Donald Trump, du nom du Président des Etats-Unis, devenu subitement « accroc » à la Chloroquine et à l’azythromycine. « J’en prends parce que j’entends de très bonnes choses », a précisé Donald Trump, selon des informations relayées par quasiment toute la presse française.

« Pourtant, seules quelques études préliminaires, à l’instar de celles du sulfureux chercheur français, ont trouvé un effet positif à l’hydroxychloroquine face au Covid-19. Trois études récentes, publiées dans de meilleures conditions et avec des groupes témoins, témoignent à l’inverse d’une absence d’effets. Il reste un petit espoir pour autant, et il faudra attendre le résultat, sous peu, de rigoureux essais cliniques pour savoir une fois pour toutes quel est l’impact de ce médicament anti-paludisme sur le Coronavirus », ont poursuivi les journaux français.

A lire : Covid 19, OMS : et si Trump avait raison ?

« Le Président des Etats-Unis, grand défenseur de ce médicament, a également affirmé qu’il prenait du Zinc et de l’azithromycine, un antibiotique associé à l’hydroxychloroquine par le Professeur Didier Raoult dans ses études très contestées », ont par ailleurs écrit les journaux. Sauf que le zinc inclus dans le traitement prophylactique de Trump écarte de la piste Raoult. A ce jour, Didier Raoult n’ayant pas fait allusion au zinc.

Un regard dans le rétroviseur nous ramène au mois de mars dernier, alors qu’un scientifique américain révélait que l’hydroxychloroquine, associée à l’azythromycine et au zinc permettrait de soigner le Coronavirus. Chiffres à l’appui, le Professeur américain annonçait avoir eu zéro décès sur quelque sept cents (700) personnes à qui il avait administré ce traitement, dont certains, dans un état critique.

Conclusions qui n’ont pas manqué de convaincre le Président des Etats-Unis, qui, lui, a fait confiance à l’expertise locale, en suivant les recommandations du chercheur américain. Ce qui n’est malheureusement pas le cas ailleurs, dans l’hexagone notamment, où la seule personne ayant donné un début de solution au Covid-19, est traîné dans la boue tel un vulgaire charlatan.

A lire : Chloroquine et Covid-19, Didier Raoult confirmé aux USA : 0 décès sur 700 cas traités à 20 dollars (vidéo)

Le très controversé Donald Trump, qui est perçu comme un cobaye, au moins le sept-cent unième cobaye (après les 700 guéris du chercheur américain), en faisant confiance à l’expertise scientifique locale, vient en tout cas d’administrer une belle leçon de patriotisme à certains qui se reconnaîtront, sans aucun doute.