Côte d’Ivoire : les employés de l’ONU pris pour cible

Deux employés de la force de l’ONU en Côte d’Ivoire, l’Onuci, ont été enlevés lundi à Abidjan par des jeunes partisans de Laurent Gbagbo avant d’être relâchés quelques heures plus tard, a indiqué le porte-parole de l’Onuci, Hamadoun Touré. Le même jour, des experts du Comité des sanctions de l’ONU et un officier des forces de maintien de la paix ont essuyé des tirs provenant des forces du président Laurent Gbagbo à l’aéroport de Yamoussoukro, selon un responsable onusien. Ces employés de l’ONU venaient vérifier une information faisant état de la livraison d’hélicoptères en provenance du Bélarus. Les experts de l’ONU ont été dans l’incapacité de vérifier l’information et ont été obligés de se retirer », a indiqué le porte-parole de l’ONU Martin Nesirky. Samedi, « trois Casques bleus ont été blessés dans une embuscade perpétrée samedi soir contre les militaires de l’Onuci dans la commune d’Abobo par les forces armées » du camp Gbagbo, a déclaré l’ONU dans un communiqué. Le Secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-moon, et le président américain, Barack Obama, ont exprimé, lundi à Washington, leur préoccupation de l’escalade de la violence en Côte d’Ivoire.