Côte d’Ivoire : la perpétuité requise contre les deux présumés assassins du général Guéï

Le procureur militaire d’Abidjan a requis ce mardi 16 février la prison à perpétuité contre deux officiers fidèles à l’ex-chef d’Etat Laurent Gbagbo pour l’assassinat en 2002 du général Robert Guéï, ex-chef de la junte en Côte d’Ivoire.

Les premières condamnations sont tombées dans l’affaire de l’assassinat en 2002 du général Robert Guéï, ex-chef de la junte en Côte d’Ivoire. Le procureur militaire d’Abidjan a en effet requis mardi 16 février la prison « à perpétuité » contre deux officiers fidèles à l’ex-président Laurent Gbagbo. Il s’agit du commandant Anselme Séka Yapo, ancien chef de la sécurité rapprochée de l’ex-Première dame Simone Gbagbo et le général Brunot Dogbo Blé, ancien commandant de la Garde républicaine.

Accusés « d’assassinat ou complicité d’assassinat », ils sont jugés devant le tribunal militaire depuis le 25 janvier 2016.

Pour rappel, âgé de 61 ans, le général Guéï avait été assassiné par balles le 19 septembre 2002, le même jour d’un coup d’Etat manqué à Abidjan contre l’ancien président Laurent Gbagbo. Des membres de sa famille et de sa garde rapprochée avaient également été assassinés le même jour.

Le général Guéï avait aussi dirigé la junte après le coup d’État du 24 décembre 1999, puis avait perdu la présidentielle de 2000 face à Laurent Gbagbo et éjecté du pouvoir par la rue alors qu’il tentait de s’y maintenir.

Le procès des présumés assassins de Robert Guéï était très attendu en Côte d’Ivoire.