Côte d’Ivoire : François Hollande dénonce un « lâche attentat »

Après l’attaque terroriste qui a visé, ce dimanche, trois hôtels de la station balnéaire de Grand-Bassam, le Président français François Hollande a dénoncé « avec force le » en Côte d’Ivoire.

La Côte d’Ivoire est meurtrie ce dimanche 13 mars 2016, frappée qu’elle a été par un attentat d’une rare violence. Un choc ressenti à l’international, notamment en France où le Président François Hollande a dénoncé « avec force le lâche attentat » en Côte d’Ivoire

L’attaque terroriste qui a visé trois hôtels de la station balnéaire de Grand-Bassam, une station balnéaire de Côte d’Ivoire, le dirigeant français ne pouvait manquer réagir, car plongé dans les souvenirs d’un 18 novembre qui a horrible pour la France, lorsque des terroristes ont tué 130 personnes en une seule soirée et causé 350 blessés. De surcroît, un français a péri dans l’attaque de Côte d’Ivoire.

François Hollande a précisé que « la France apporte son soutien logistique et de renseignement à la Côte d’Ivoire pour retrouver les agresseurs. Elle poursuivra et intensifiera sa coopération avec ses partenaires dans la lutte contre le terrorisme », témoignant « aux victimes et à leurs familles la solidarité de la France ».

Le ministre ivoirien de l’Intérieur a indiqué que « six terroristes » ont été neutralisés par les forces de sécurité. Pour leur part, les autorités françaises ont indiqué qu’ «au moins un Français » a été tué dans ce carnage qui a fait au moins 16 morts (14 civils et deux militaires), dont quatre Européens. Une enquête pour assassinat terroriste a été ouverte par le parquet de Paris, confiée à la DGSI et à la sous direction antiterroriste.