Coronavirus, Plus de 3000 cas au Sénégal : Macky Sall a-t-il crié victoire trop tôt ?

Le Président du Sénégal, Macky Sall

Il y a près d’un mois, le Sénégal, par la voix de son Président, Macky Sall, se glorifiait du fait que son pays, qui avait à l’époque un peu plus de 300 patients, comptait plus de cas guéris que de personnes sous traitement. Aujourd’hui, la barre des 3 000 personnes infectées au Covid-19 a été franchie. Les discours ont changé.

Le vendredi 17 avril 2020, alors invité de RFI et France 24, le chef de l’Etat du Sénégal, Macky Sall, revenant sur le traitement des malades de Coronavirus suivant le protocole Raoult, qui préconise l’usage de la Chloroquine, révélait que les professionnels de la santé au Sénégal « ont décidé d’appliquer cette molécule dès l’apparition des premiers symptômes, avant bien sûr qu’on ne soit dans des cas critiques ».

A cette époque, le Président, qui avait comme souci la maîtrise de la contamination communautaire, informait que « nous allons prendre des nouvelles mesures pour contenir également cette propagation communautaire ». Revenant sur le traitement à la Chloroquine, le chef de l’Etat du Sénégal avait tenu à « saluer le travail du professionnel Didier Raoult. Je suis d’autant plus heureux qu’il soit un natif de Dakar, donc du Sénégal. Et je pense qu’il continue d’ailleurs de travailler avec nos scientifiques et nos médecins à travers ses laboratoires ».

Macky Sall avait lancé : « Je pense que pendant une crise comme celle-là, on peut voir ce qui peut soigner les malades, après la polémique pourra se poursuivre. Naturellement, quand on est en urgence, on peut quand même se passer un peu de certains protocoles d’en période normale. Le résultat c’est qu’il y a quand même des malades guéris et en plus grand nombre et je crois que c’est ce qui compte le plus ». Le temps pass et les cas semblent s’accumuler au Sénégal

A lire : Covid-19, Pr Seydi : « L’Afrique ne doit plus penser au confinement »

Ce dimanche 24 mai 2020, le ministère sénégalais de la Santé et de l’Action sociale a fait état de 71 nouveaux cas de Covid-19, portant à 3 047 le nombre personnes infectées dont 35 décès et 1 456 guérisons. Des chiffres qui commencent à faire trembler. Ce même dimanche, jour d’Aïd-el-Fitr, le Président du Sénégal, semble raser les mûrs, parlant du Covid-19, à qui il semble donner plus de respect, avouant indirectement une victoire criée trop vite.

Macky Sall, qui s’était glorifié, il y a un peu plus d’un mois, que « pour le moment nous avons un taux de guérison remarquable. La courbe du nombre de guéris a dépassé depuis le 12 avril le nombre de malades dans les hôpitaux. Cette courbe progresse », a tempéré son discours, face à la recrudescence des cas de malades testés positifs. « Nous devons rester vigilants. Nous devons poursuivre l’observance des gestes barrières pour freiner la propagation de la maladie. J’ai espoir qu’avec ces efforts continus, d’ici quelques moments, nous pourrons revenir petit à petit à la vie normale (…) ».

Saluant les grands efforts accomplis dans le cadre de la lutte contre la maladie, le chef de l’Etat du Sénégal a indiqué que depuis l’apparition de la maladie au Sénégal, le 2 mars, près de 20 000 personnes ont séjourné dans les établissements hospitaliers et des centres de confinement du pays, ajoutant que 13 000 de ces personnes ont pu regagner leur domicile. « Je continue à vous le demander. Je sais que c’est très difficile, mais c’est la seule voie. Nous devons rester vigilants et poursuivre les efforts attendus de chaque citoyen », a lancé Macky Sall, qui, visiblement, a crié victoire trop tôt.

A lire : Sénégal, Moussa Seydi confirme Didier Raoult : « Les patients guérissent plus vite avec la Chloroquine »